L’arrivée autonome du voyageur : Comment le self-care crée l’effet Waouh! chez le voyageur ?

OIQIA - effet waouh en LCD

L’arrivée autonome en location courte durée est plébiscitée par les voyageurs, annonce sans détour Airbnb. Autonomiser le voyageur pour qu’il accède à son logement, de manière indépendante, sans présence humaine est la solution qui répond aujourd’hui aux règles de distanciation sociale. Et l’industrie hôtelière, portée par les Marriott et Hilton, ne s’y est pas trompée. Comment répondre à la fois à un besoin de rentabilité, une demande de gestion barrières et une attente de qualité de service irréprochable, tout à la fois?

Dernièrement, Kayak a ouvert un hôtel à Miami avec arrivée autonome, grâce à une application qui intègre check-in, ouverture de porte et livraisons de plats en chambre. Selon le groupe, le contexte sanitaire actuel a poussé vers ce type d’autonomisation afin de respecter les règles de distanciation sociale. On parle alors de self-care. Pourtant, bien avant la pandémie, la question d’autonomiser l’accès aux services s’est maintes fois posée. En effet, regardons les banques, postes, etc. qui poussent les clients à être acteurs de la livraison du service. Et non plus passifs, à attendre qu’un tiers les serve. Pourquoi?

Parce que les services, tout comme les produits, doivent être rentables. A défaut, ils ne pourront se maintenir dans le temps. Or toute création d’entreprise a pour mission de perdurer.  Au sein de la location courte durée, si l’on calcule les dépenses occasionnées par les entres sorties des voyageurs, est-on réellement rentable? Car se déplacer à un coût. Et ignorer ce coût est une erreur. Ainsi, pour être rentable en location courte durée, peut-on se passer de l’arrivée autonome? Oiqia vous explique comment le self-care garantit l’effet Waouh! chez le voyageur et la rentabilité de l’hôte/concierge.

Le Service Oiqia à Votre Disposition Pour Tout Conseil

Si vous souhaitez en savoir plus sur les services proposés par la conciergerie digitale Oiqia, n’hésitez pas à nous contacter. Et/ou à télécharger notre documentation: Je télécharge la documentation. Bien entendu, si vous souhaitez poser des questions plus précises sur l’entrée autonome en location courte durée, il suffit de cliquer ici: Je contacte Oiqia 

La Tendance au Self-Care dans le Milieu des Services

Un client autonome est un client heureux

Dans un excellent article du magazine en ligne Comarketing, il est dit « un client autonome est un client heureux ». Comment cela? Un client n’aurait-il plus besoin de nous, pourvoyeur de services? Adulateurs de la satisfaction client? Un postulat est vite posé: « les clients ont changé. (…) avec les solutions actuelles de self-care, ils pourraient bien trouver leur bonheur ultime; l’autonomie dans la réponse à leurs requêtes simples. » La faute à quoi? Aux objets connectés bien sûr. Dès lors, la digitalisation aurait-elle transformé nos clients passifs en acteurs de la livraison du service attendu?

Le self-care, source de fidélisation. 

Le self-care ou autrement dit, la capacité du client à être autonome, le fidéliserait. Il s’agit concrètement de passer seul par un site web, une application mobile ou une borne pour obtenir un résultat. Soit, la réponse à son problème. Le client veut une réponse immédiate à ses questions et son besoin. Le terme « immédiat » est important. En effet, tout est question de temps. 

Le client n’a plus le temps justement d’attendre pour faire la queue, plus le temps à tenter d’expliquer son besoin. Les tutoriels, les guides et autres FAQ sont là pour lui permettre de répondre lui-même à son besoin, de manière autonome. Le Docteur Montessori applaudirait des deux mains. Ainsi, si le client trouve l’outil pour répondre rapidement à son besoin, pourquoi en changerait-il? La fidélisation à l’outil qui lui permet de répondre au plus vite à ce qu’il cherche est ce qui va créer sa loyauté. Pourquoi changer quand on est satisfait? 

On n’est jamais mieux servi que par soi-même 

Cela ne répondrait-il pas finalement à l’adage « on n’est jamais mieux servi que par soi-même ». Selon l’article de Comarketing, citant une étude Forrester, 72% des consommateurs préfèrent trouver la réponse à leur question sans passer par un service client. Cela veut-il dire que le client désire désormais se passer de toute intervention humaine? Non. Mais s’il peut résoudre son problème de base lui-même, il apprécie le faire. De manière autonome. En revanche, s’il rencontre un problème, il veut pouvoir parler à une personne qui apportera une réponse adaptée et comblera ses lacunes. 

Finalement, le service client est là pour répondre à une insatisfaction. Autrement, il n’en a pas besoin. Dans le contexte de la location courte durée, Oiqia partage tout à fait ce point de vue. L’idée est bien de rendre le voyageur autonome dans ce qu’il est capable d’accomplir. Et surtout, d’être là et l’accompagner dans sa résolution de problème quand il n’a pas les compétences pour le faire. La satisfaction client passe par la résolution de ses insatisfactions. Un service client à l’écoute, présent pour son client, actif et persévérant dans la relation est un facteur clef de succès. Et Oiqia compte bien relever ce beau défi!

L’effet Waouh!: comment enchanter le client et générer un haut niveau de satisfaction

La mise en place du self-care crée chez le prestataire de service une baisse de ses coûts de gestion. Ce que préconise Oiqia en location courte durée afin de rentabiliser l’activité. Il n’est pas intéressant de consacrer des ressources humaines à répondre à des questions sans valeur ajoutée. Un interlocuteur humain est surtout indispensable lorsque la résolution de problème requiert dextérité, diplomatie et expérience. 

Mettre en place un service digitalisé permet de traiter des questions récurrentes de manière automatisée et rapide. Le gain de temps pour tous, prestataires et clients, est loin d’être négligeable. Mais alors l’effet Waouh!? Enchanter le client dans un service telle que la location courte durée, c’est trouver un juste équilibre entre digital et physique. Comme le dit l’article du Comarketing, c’est « créer une expérience client optimale, reposant sur des outils adaptés, pérennes, simples, rapides et efficaces ». Permettre au client de vivre une expérience unique, sans heurts durant toute la prestation de service. 


L’Arrivée Autonome du Voyageur En Location Courte Durée Vue Par Oiqia: le Self-Care et Effet Waouh! 

L’arrivée autonome du voyageur en location courte durée, ce n’est pas pour Oiqia, seulement donner l’accès au logement de manière autonome. Cette définition est trop réductrice. Ici, le self care comprend un ensemble de besoins du voyageur auquel Oiqia souhaite répondre. De manière plus précise, cela concerne les points suivants:

L’accès autonome via une serrure connectée

Le voyageur se verra expliquer la procédure pour accéder au logement: les codes d’entrée, la géolocalisation, l’accès parking, etc. Il pourra se projeter et s’organiser en amont de manière autonome.

Le check-in

Comme pour les loueurs de voitures, le voyageur va effectuer son check-in de manière autonome. Le principal pour lui? Indiquer tout problème avec l’appartement pour dégager sa responsabilité. Communiquer en cas de souci majeur avec le service client afin de trouver une solution au problème.

Un chatbot

L’assistant virtuel d’Oiqia, appelé Qboy, va répondre à ses questions simples sur l’appartement. Même au milieu de la nuit.

Les documents d’accueil

Soit, les livrets d’accueil, les règles de la maison et divers modes d’emploi. Tout est regroupé au même endroit. Il peut les consulter en ligne. Ou rechercher l’information qu’il veut quand il veut.

Le check-out

Ici s’applique la même procédure que pour le check-in.

La vision d’Oiqia

 Ainsi, la notion même de self-care est respectée. La vision d’Oiqia responsabilise le voyageur en l’autonomisant dans sa prise de possession du logement et durant son séjour. Et l’effet Waouh! ? Le voyageur va apprendre à utiliser l’application mobile Oiqia Traveler & Free Access. En outre, une fois en main, il n’aura plus envie d’en changer. 

L’expérience client est optimale car ses besoins de base trouvent une réponse immédiate. L’outil est adapté, pérenne, simple et rapide. Et à chaque fois que le voyageur réservera un logement chez un utilisateur de l’outil Oiqia, il retrouvera l’application qu’il connaît bien. Avec lequel il est familier. Qui lui apporte satisfaction car il répond à toutes ses attentes et au-delà.
 

Rentabiliser l’Activité de Location Courte Durée: Un Objectif du Self-Care

Ne soyons pas dupe, la mise en place du self-care est aussi motivée par le besoin de rentabiliser une activité au sein d’un environnement de plus en plus concurrentiel. Qu’il soit digital ou physique. Survivre pour une entreprise est clef. Et impossible d’y parvenir sans rentabiliser son activité et la rendre de plus en plus attrayante aux yeux des clients en se réinventant.

Bien sûr, l’activité est surtout rentable pour la plateforme de location qui prend sa commission. Tout en laissant son client, « l’hôte », gérer de manière autonome la location de son bien en utilisant ses outils. Notons la notion de self-care là aussi. In fine, pour un concierge, rentabiliser son activité est aussi essentielle que de rentabiliser son investissement pour le propriétaire. Afin de pouvoir répondre à ces deux objectifs, il est essentiel de se placer dans une relation gagnant gagnant.

La logistique est un poste de dépense non négligeable pour le concierge ou l’hôte. Ne pas choisir le moment de ses déplacements, s’adapter sans cesse aux aléas des retards ou avances des voyageurs, utiliser son véhicule, etc. Voici des postes de dépenses à ne pas négliger. Ainsi, choisir de se déplacer que lorsque vous le décidez, au moment opportun, est une décision plus que rentable. Bien entendu, la question de la rentabilité est un sujet vaste, que nous ne manquerons pas de traiter dans un prochain post.

 

En Conclusion

Ainsi, le self-care et l’effet Waouh! font partie des valeurs adoptées par Oiqia dès le début afin d’optimiser la rentabilité de l’activité de conciergerie. Et bien sûr, de proposer ses services au meilleur tarif pour son client. Enchanter le voyageur est essentiel en location courte durée car il est celui qui créé la demande. Plus il est satisfait et plus il reste fidèle à ses appartements préférés et à la location courte durée.

L’arrivée autonome du voyageur est donc essentielle selon Oiqia, un avis largement partagé aujourd’hui. Dès lors, il ne faut pas oublier que le voyageur est également un client informé, indépendant qui va privilégier toute solution lui permettant de répondre à ses besoins rapidement. Un défi qu’Oiqia compte relever avec brio!

Si vous avez des questions et souhaitez vous entretenir avec l’équipe Oiqia, n’hésitez pas à nous contacter (Je contacte Oiqia). 

Commentez notre article, partagez le avec vos amis, votre communauté.

Pour de plus amples renseignements, une seule adresse: hello@oiqia.com

L’Arrivée Autonome en Location Courte Durée: Et si Je Gérais mon Bien Meublé Autrement?

L’arrivée autonome en location courte durée est annoncée comme la tendance 2021 par Airbnb et les experts du secteur. Parfaitement adaptée à la période de pandémie que nous traversons, elle suscite néanmoins des passions. Notamment lorsque le sujet est abordé sur les réseaux sociaux. Défenseurs et récalcitrants s’y opposent, laissant percevoir un débat inachevé. 

L’arrivée autonome, en quelques mots, est la faculté offerte à un voyageur de prendre possession du bien loué, sans présence humaine. Il pourra donc accéder via une serrure connectée ou une boite à clefs. Si vous souhaitez en savoir plus sur le fonctionnement des serrures connectées, n’hésitez pas à lire notre article ici. Et cela, sans nécessiter l’intervention d’une tierce personne (hôte ou concierge). La location courte durée s’y adonne, en outre, depuis peu. Pourtant, le secteur hôtelier, gardien des codes d’excellence de l’accueil voyageurs, a depuis de nombreuses années eu recours à ce modèle. Notamment pour les voyageurs tardifs, puis au quotidien. Sans parler des hôtels de première catégorie où l’accueil se fait automatiquement via une borne. Ceci ne remettant aucunement en cause la notion d’accueil dans cette activité. Elle est juste vécue et réalisée autrement. Car il faut l’avouer, tout change. Tout évolue.

L’entrée autonome signifie-t-elle que l’accueil sera forcément impersonnel et froid? Selon Airbnb elle-même, la réponse est non. « L’arrivée autonome permet aux hôtes d’offrir un accueil chaleureux même à distance ». Et pourtant, malgré le soutien affiché de la plateforme, la question divise. En revanche, elle rassemble tous les acteurs du secteur hôtelier et de la location courte durée sur un point fondamental. Seule compte la satisfaction du voyageur in fine. 

Le Service Oiqia à Votre Disposition Pour Tout Conseil

Si vous souhaitez en savoir plus sur les services proposés par la conciergerie digitale Oiqia, n’hésitez pas à nous contacter. Et/ou à télécharger notre documentation: Je télécharge la documentation. Bien entendu, si vous souhaitez poser des questions plus précises sur l’entrée autonome en location courte durée ou sur les serrures connectées, il suffit de cliquer ici: Je contacte Oiqia 

L’Arrivée Autonome en Location Courte Durée: Comment cela fonctionne-t-il?

Pour que l’entrée dans le logement soit autonome, cela exige que chaque point d’entrée (depuis le premier portail, SAS, etc.) jusqu’à la porte du logement soit ouvrable sans intervention extérieure. Pour cela, plusieurs solutions existent. 

Les boites à clefs ou coffres à clefs (keylocks)

Très abordables (entre 20 à 50€ en moyenne), les boites à clefs ou keylocks prolifèrent. En entrant un code manuellement pour obtenir une clef physique, le voyageur peut accéder au logement. Cette boite à clefs peut être fixée au mur (attention aux autorisations), cachée, cadenassée. Tous les coups sont permis. Petits inconvénients et non des moindres: il faut la trouver (nécessité de bien expliquer son accès au voyageur) et elle peut aisément se faire braquer.

Les serrures connectées (ou smartlocks)

Les serrures connectées permettent d’ouvrir le logement loué via le téléchargement d’une application ou via un digicode. La serrure connectée ou le keypad (clavier à code) s’installe sur la porte, sans l’abimer, et facilite l’automatisation de l’entrée. De fait, les codes temporaires d’entrée peuvent être générés dès confirmation d’une réservation. Et permettent à l’hôte ou le concierge de gagner du temps. Pour le voyageur, il faut juste accéder à la porte d’entrée. Facile, simple d’utilisation, cryptée, cette solution est fortement encouragée. Elle permet également de contrôler les entrées sorties et de pouvoir ouvrir la porte à distance (pour le cas de Nuki, par exemple). Petit inconvénient: le prix (entre 200 et 400€ en moyenne). Mais la qualité, cela se paie.

L’outil innovant Oiqia: une application unique, simple qui révolutionne l’expérience voyageur 

Oiqia a fait le choix des serrures connectées et travaille en collaboration avec la marque Nuki. L’entrée autonome fait partie de son ADN et de ses valeurs. Comment cela fonctionne-t-il concrètement? Du point de vue du voyageur, il lui est demandé de télécharger l’application Oiqia sur le store (Android ou Apple). Une fois téléchargée, il pourra rentrer son numéro de réservation et accéder aux informations sur le logement loué. L’application lui permet une entrée autonome particulièrement simple. Soit il rentre un code, soit il appuie sur un bouton. Et la porte s’ouvre! Enfin, l’application lui permet également d’être téléguidé jusqu’à la porte du logement loué et d’accéder aux règles de la maison et livret d’accueil. (Je lis: le livret d’accueil en location courte durée Airbnb: pourquoi? comment? pour quoi?)

Du point de vue du gestionnaire, hôte ou concierge, il n’est pas nécessaire de multiplier les outils de gestion. C’est cela qui est révolutionnaire dans l’approche Oiqia: pas de gaspillage de temps et de ressources. Un seul outil de gestion pour tout gérer. Ce channel manager unique va permettre de manager à la fois les réservations et la serrure connectée Nuki. Unique et simple. Parce que le temps de l’hôte ou du concierge est précieux. 

Concrètement, plus besoin de téléphoner ou d’envoyer manuellement le code d’entrée au voyageur. L’outil Oiqia permet de générer automatiquement des codes temporaires qui lui seront adressés. Tout est géré d’un seul et même endroit. Et notre outil nous permet de contrôler les entrées et sorties. Nous permet de générer un code particulier pour le prestataire de ménage. L’on ne pouvait faire plus simple! 

Les portes d’entrée d’immeuble et portails: un problème?

Concernant les portes d’immeuble ou les portails, il faut considérer le cas par cas. Dans la majorité des configurations, l’arrivée autonome se met en place sans problème majeur. Notamment, lorsqu’il y a des interphones ou digicodes.

Faut-il indiquer l’arrivée autonome sur la plateforme de location?

Sur la plateforme de location (Airbnb, Booking, Abritel etc.), il est indispensable d’indiquer l’entrée autonome du logement. Ainsi que les instructions afférentes. Il est possible aussi de préciser qu’il peut s’agir d’une option, dans l’annonce. Selon l’objectif visé par l’hôte ou le concierge. Ainsi, le voyageur qui filtre par entrée autonome se verra proposer le logement. En outre, il aura le temps d’intégrer les instructions avant son arrivée. Même si les détails précis ne seront communiqués qu’une fois la réservation effectuée. Egalement, pour les segments de voyageurs récalcitrants à l’arrivée autonome, il leur sera possible d’effectuer leur choix en toute conscience.

 

La Tendance 2021: L’Automatisation de l’Arrivée Voyageur

L’arrivée autonome du voyageur est, selon Airbnb, un des filtres les plus populaires utilisés sur la plateforme. De plus, elle permet une entrée sans stress horaire. De nombreux pays l’ont déjà adoptée et les retours sont, selon la plateforme, plus que positifs. D’ailleurs, dans notre article sur les tendances 2021 de la location courte durée, nous avions clairement relayé ce fait. L’entrée autonome sera privilégiée dans les années à venir, notamment poussée par cette période de pandémie. Et de distanciation sociale. 

Une solution adaptée aux retards, couvre-feux et règles de distanciation sociale 

Sans arrivée autonome dans le logement, il est nécessaire de planifier un rendez-vous physique pour la remise des clefs. Malheureusement, dans les faits, le voyageur n’est pas toujours respectueux des horaires, de manière volontaire ou non. La mise en place d’une entrée autonome permet de parer à cet inconvénient. D’autant plus en période de couvre-feu. L’hôte ou le concierge n’a pas forcément envie de risquer une amende pour un retard hors limite horaire. 

Une solution adaptée aux centres-villes historiques, difficiles d’accès

L’entrée autonome en location courte durée est également une solution pratique pour les villes dont le centre est difficile d’accès. Impossible d’y accéder en voiture ou tout simplement par manque de place de parking gratuit. Cela va faciliter la prise de possession du voyageur de son logement, d’autant plus lorsque ce dernier est une petite surface avec peu d’instructions à échanger. Cela n’empêche bien sûr aucunement un hôte ou un concierge de lui rendre visite par la suite. La praticité ne fait là encore aucun doute.

Une solution pour rentabiliser sa logistique

Comme pour tout business, que l’on soit hôte ou concierge, l’intérêt est d’être rentable. Et cela, au delà de tout le plaisir ou le sens que l’on accorde à son activité. Il est préférable d’optimiser ses trajets afin d’accueillir un voyageur si l’on pense que cela est essentiel de le faire en présentiel. Que de s’adapter à son arrivée plus ou moins approximative en terme horaire. Car une logistique mal orchestrée, c’est autrement dit perdre du temps dans les transports, dépenser de l’essence, des tickets de parking. Sans parler d’éventuelles amendes pour stationnement gênant. La logistique est un point important, quel que soit le secteur d’activité. L’arrivée autonome du voyageur permet donc de gagner en rentabilité. Time is money, disent les Anglo-Saxons. Pas étonnant que l’arrivée autonome soit grandement utilisée dans ces pays-là.

L’arrivée autonome en location courte durée: si les superhosts Airbnb le disent…

Ainsi, l’arrivée autonome est une solution parfaitement adaptée à la période actuelle et devrait être considérée comme une option envisageable plutôt qu’une attaque frontale à l’accueil présentiel. Comme l’expliquent deux superhosts au Mexique sur le site Airbnb, l’idée est de permettre aux différents segments de voyageurs de choisir l’option qu’ils préfèrent. L’accueil peut également se faire de manière virtuelle via un message enregistré. La distance physique étant actuellement privilégiée, trouver de nouvelles astuces pour s’adapter au contexte est un must. La digitalisation des documents est enfin également recommandée. Et cela, afin de répondre aux préconisations sanitaires actuelles (format pdf, QR codes: tout est permis)

Les Défenseurs de l’Accueil Présentiel s’Insurgent: L’Accueil, c’est l’Humain!

Le besoin du voyageur est-il vraiment le même que celui qui accueille?

Durant des décennies, l’industrie hôtelière insistait sur l’importance de l’accueil présentiel. La petite touche d’accueil, le sourire, la bienveillance. Pourtant, cela ne l’a pas empêchée de virer à 360 degrés en privilégiant, dans de nombreux cas, l’arrivée autonome et rapide pour le voyageur. En effet, qui a envie de faire la queue à la réception pour prendre possession de sa chambre, en échange d’un sourire (certes fabuleux) de la réceptionniste? Soyons pragmatique. De nombreux segments de voyageurs veulent aujourd’hui accéder rapidement à leur chambre ou leur logement. Et n’ont pas forcément envie d’être accueillis en personne et de devoir échanger. Sourire, discuter. Le plaisir qu’a l’hôte ou le concierge de recevoir n’est pas forcément le plaisir ressenti par le voyageur, pressé de profiter de son séjour. 

La fatigue du voyage, les enfants courant dans tous les sens.. vous pourrez parfois faire tous les efforts du monde pour accueillir en présentiel le mieux du monde, votre voyageur n’en aura cure. Pourquoi? Parce que son besoin à cet instant précis n’est pas l’accueil mais de se reposer. De gérer les enfants. D’avoir la paix.

La résistance dans le milieu des services contre l’automatisation des procédures

L’industrie hôtelière n’est pas la seule aujourd’hui dans le milieu des services à en automatiser l’accès. Les banques le favorisent, ainsi que les loueurs automobiles, les transports en commun, les hypermarchés, etc. La liste est longue. Quelques mécontents s’insurgent contre le changement. Dans la location courte durée, il y aura toujours des voyageurs qui auront besoin et souhaiteront une personne en présentiel pour les accueillir. Il s’agit d’ailleurs d’un segment de clientèle transversal, doté notamment de seniors. Pourtant aujourd’hui le constat est clair: ceux qui exigent du présentiel, sont-ils réellement prêts à payer pour ce service? Autrement dit, est-ce suffisamment important pour qu’ils acceptent de payer un supplément si nécessaire? La réponse est non. Mais pour ne pas transformer ce segment de clientèle en groupe, organisé et critique, les différents secteurs d’activité continuent de proposer des services particuliers en présentiel. Mais à un coût plus élevé. A chacun de choisir. Lorsque le poids statistique de ce segment sera significativement minime, alors il aura vocation à disparaître. L’automatisation, l’autonomisation du client, du voyageur permettent de rentabiliser l’activité et de gagner du temps. Finalement, toutes les industries sont confrontées au même problème. Et semblent les résoudre de manière similaire. Peut-on réellement lutter contre le changement?

La peur du changement face à l’arrivée autonome en location courte durée

« Le changement tel que l’automatisation tue l’emploi ». Ah oui? Quel emploi?  Un emploi qui n’est plus adapté aux besoins, est-ce toujours un emploi utile? Ne l’oublions pas, les besoins évoluent. C’est un fait, qu’on le veuille ou non. Si l’on se penche sur l’exemple de la caissière qui disparaitrait au profit de l’autonomisation du client qui scanne lui même ses achats et procède au paiement. Ont-elles pour autant disparu de notre champ de vision? Non. Mais leur rôle évolue. Il est moins mécanique et plus axé sur les relations interpersonnelles et notamment la résolution de problèmes et de conflits. 

Et l’accueil chaleureux, c’est quoi dans le fond? C’est transmettre une énergie positive, un sourire, le bonheur de recevoir une autre personne. C’est communiquer avec l’autre et que ce dernier reçoive les signaux émis. La présence physique est-elle indispensable? Bien sur que les deux réponses sont admissibles. Car les voyageurs ne sont pas un mais multiples. Certains auront encore besoin de présentiel, d’autres non. Au fond, il existe plusieurs segments de clientèle. Et l’objectif est donc juste de servir le segment que l’on souhaite cibler. L’accueil, ce n’est ainsi pas l’humain. L’accueil, c’est la satisfaction client, quelle que soit la manière employée. Ce qui compte, c’est le résultat, pas le moyen. Et c’est pour cela que l’art de l’accueillant est multiple.

La vision d’Oiqia: l’humain avant tout. Mais lorsque le besoin est réel.

Oiqia privilégie l’entrée autonome mais en aucun cas, ne néglige l’humain. En revanche, l’humain comme l’ont fait de nombreux secteurs d’activité auparavant, est là lorsque l’on a besoin de lui. En d’autres mots, il répond à un besoin précis et réel. Une attente. L’équipe Oiqia répond présent lorsque le propriétaire a besoin d’un conseil, d’un retour d’expérience, d’une solution. Elle est là également lorsque le voyageur en exprime le besoin. A défaut, la digitalisation du service lui permet de répondre à ses propres besoins, lorsqu’il le souhaite, grâce à l’application qui lui est dédiée. 

Ainsi, l’humain est toujours là où l’on souhaite investir. Si l’accueil est, selon vous, uniquement du présentiel, c’est un point de vue tout à fait défendable. Mais il faut aussi avouer que l’on se fait plaisir soi, à accueillir en personne. D’où le fait que l’on projette beaucoup sur les voyageurs que l’on rencontre ses propres besoins et attentes. Que l’on soit hôte ou concierge.

En Conclusion

Ainsi, l’arrivée autonome en location courte durée du voyageur est un moyen pratique, efficace et rentable d’accéder à un logement loué. En aucun cas, il ne s’agit automatiquement d’éliminer toute présence humaine. L’accueil présentiel peut tout à fait s’effectuer mais de manière décalée. Plus optimisé en terme de logistique. Notamment en période de couvre-feu lorsque le voyageur arrive en retard. Il accède de manière autonome à son logement et l’hôte ou le concierge peut optimiser sa visite à un autre moment pour lui souhaiter la bienvenue. S’il le souhaite et s’il ressent un besoin chez le voyageur. 

L’arrivée autonome en location courte durée est avant tout un outil d’accès facile, flexible et sécurisé. Cela dit, de nombreux pays, de nombreux secteurs d’activité, ont automatisé la prise de possession de services et peu de doute subsiste sur la normalisation de cette évolution. En effet, qu’on le veuille ou non, les services se digitalisent de plus en plus car aucune activité ne peut survivre longtemps sans rentabilité. Et la location courte durée n’y fera pas exception. 

Si vous avez des questions et souhaitez vous entretenir avec l’équipe Oiqia, n’hésitez pas à nous contacter (Je contacte Oiqia). 

Commentez notre article, partagez le avec vos amis, votre communauté.

Pour de plus amples renseignements, une seule adresse: hello@oiqia.com